Il y a deux formes prépondérantes dans le travail de Yassine Boussaadoun, la recherche liée à la sculpture et la performance. Bien qu’il y a toujours une possibilité à d’autres formes, ces médiums restent dominants. Ce sont des questions liées à la reproductibilité et à l’actualité dans le monde qui stimule à sa création.

 

Son héritage d’élève ingénieur lui a apporté le conditionnement à l’outil industriel et ses langages uniformisés. Il y a un intérêt pour le magasin de fabrication qui mène à la question de l’œuvre unique à son ère de reproductibilité. Cette interrogation il la poursuit plus encore en la décalant à la matière, afin d’introduire une autre sensibilité aux objets du commun. Ses recherches sont de l’ordre du basculement de la matière, comment d’une matière pauvre, on arrive à la transformer. Cela ce traduit par l’obsession du détail conjugué à nombreuses heures de travail. Prendre du carton ou du papier jouer du trompe-œil, tout est fait pour surprendre. Proposer d’autres lectures à chaque personne qui regarde ses pièces dans son détail. Le but est de toujours, explorer et remettre en question sa lecture. CocaLaw ouvre la fenêtre du tabou au marché de l’armement français, Les dictateurs dans le métro celle de la manipulation du pouvoir et du contrôle des médias, Standard  la qualification de l’œuvre d’art dans son marché.

 

La performance pourrait être l’antithèse de sa méthode de travail. Avec des prises de risques, plus spontanées où une idée n’est pas conçue et réalisée dans son exactitude. C’est un moyen de toujours chercher un autre point de vue, parce qu’il n’y a pas de juste vérité en art. Il manie la performance par le vivant : agir dans le monde plutôt que de le représenter. Elle ne peut être fait sans public, parce qu’il devient à ce moment là trace de celle-ci. Par conséquent, Yassine Boussaadoun ne rentre pas dans une ligne de provocation mais repense un dialogue sur les questions plus politiques de ses sujets. En imaginant une action autour de formes visuelles, parmi lesquelles on trouve la nécessité de l’étrange, de l’inquiétude, du dérisoire, l’artiste agit en allant au-delà de ses limites dans le but de ne plus correspondre à une norme. C’est en se rapprochant d’une impossibilité de faire que ses situations prennent leurs sens plastiques. Comme celle des rapports de force avec Hands up, de la peur pour Bomb Suit ou du fantasme avec Sonate et Jean Baque. Ce qui pouvait paraître idiot, par une progression radicalement physique mène à un autre sens de lecture afin d’ouvrir une sensibilité à d’autres champs.

Né en 1989

vit et travaille à Paris

 

 

Performance

2020   Festival Inact, Strasbourg

2019   Show you Frasq 9 Le Générateur, Gentilly

       Nuit Blanche, Générateur, Gentilly

       Flower Tower, Festival Latitudes Contemporaines, Tripostal, Lille

       Bomb Suits #2, Partageons la rue, Pantin

       Festival whoopee, La manicle, Satelite Brindeau, Le Havre

2018   Show you Frasq 5 Le Générateur, Gentilly

       MACS 2018, Saint Denis

       6b progress #2, Saint Denis

       Pile ou [frasq] Le Générateur, Gentilly

       CCFV, Enghien-les-Bains

2015   FAR festival 2015, 6b, Saint-Denis

       Festival performance, MilleFeuilles, Nantes

       Exentricités VI, Besançon

2014   Supervue 2014, Hotel Burrhus, Vaison la Romaine

       Les visiteurs du soir, Botox’s, Nice

2013   «La vie est un zoo !» avec Patrick Sirot musée d’art de Toulon

       Festival de Musiques Insolentes 2013, L’Imparfait-CeCCN, Cabasse

2012   Performance avec Patrick Sirot, Galerie 1/52, la seyne sur mer

       Poésie contemporaine/performances avec Patrick Sirot, la seyne sur mer

       Performance avec Patrick Sirot Espace Vallès, Saint Martin d’Hères

       Conviviales des Arts 2012, la Seyne

2011   Performance avec Moussa Sarr, Traverse video 2011, Toulouse

2010   Performance collectif «papier en croute» et Jean-Michel Bossini, esart, Toulon

 

ÉXPOSITIONS PERSONNELLES

2014   Performances Galerie du Globe, Toulon

       Galerie Cravéro, Pradet

2013   La Borne, Vatan

 

ÉXPOSITIONS COLLECTIVES

2020   Ping-pong le 6b, l’Orfèvrerie, Saint Denis et Malakoff

2019   Constelation(s), 6b, Saint Denis

2018   Art Protects 2018 AIDES et Yvon Lambert, Paris

       Participation Corpus In Act, Partageons la rue, Pantin

2016   Artoteka Collection annuelle, Bayonne

       Papot’pitch #5, La Bricole, Paris

       Photomed 2016, Sanary

       61e Salon de Montrouge, Le Beffroi, Montrouge

2014   Egos Trips Galerie M&T de la Châtre, Paris

       Home Folk, Espace st Nazaire, Sanary

       Cátedra arte (y) Enfermedades, beaux arts de Valence, Espagne (collection abbvie)

2013   «Ça ne fait que commence» Villa Tamaris, la seyne sur mer

       «Ensemble, l’Art Contemporain 2013», Château de Trets

       «Group sgow» Galerie Municipale des Remparts, Toulon

       «More is less» Espace Vallès, Saint Martin d’Hères

       Participation avec l’esart, salon de montrouge 2013, Paris

2011   Primés et nominés du 28ème rdv d’Elstir, Saint-Cyr-sur-Mer

       Elstir, La Garde

 

Résidence et workshop

2019   Workshop Corpus in act, village d'été, Pantin

2016   Workshop institut cultures islam, Paris

2014   Residence «Études et réalisations», Toulon (soutenue par Conseil régional PACA)

       Workshop «D‘une rive à l’autre» théâtre libérté, Toulon (soutenue par DRAC PACA & Fondation de France)

2013   Residence l’atelier des artistes, Sanary

 

FORMATION

2012   DNSEP esart Toulon

2010   DNAP esart Toulon

2007   Bac STI génie mécanique, lycée techique Paul LANGEVIN, la Seyne sur mer

Yassine Boussaadoun - All rights reserved - 2020

YASSINE BOUSSAADOUN
YASSINE BOUSSAADOUN
YASSINE BOUSSAADOUN
YASSINE BOUSSAADOUN